Accueil Culture « Putain de chinoise » : Llodra se justifie… mal